Aller au contenu principal

La forêt d'Agre

Au temps des mérovingiens, quand Toulouse était capitale du royaume Wisigoth, une vaste forêt, la Silva Agra, couvrait un territoire situé entre le Tarn et la Garonne. Les moines cisterciens défrichèrent et quelques siècles plus tard il ne reste plus que l’étendue boisée des forêts de Saint Porquier et Escatalens, celle de Fromisssard et Boutanelle et la forêt royale de Montech, qui fut quelque temps impériale pour devenir de nos jours domaniale.En 1335 le roi Philippe VI donne aux Clarisses de Montauban (ordre religieux) «quarante charretées de bois à prendre chaque année dans la forêt de Montech». L’appellation a perduré au cours des siècles et l’on retrouve bien l’intitulé «Forêt de Montech» sur certaines cartes que l’on peut consulter ce jour sur Internet. D’autres cartes mentionnent,elles, la Forêt d’Agre (sans doute en lien avec la «Silva Agra»).
De nos jours la forêt d’Agre, si elle est un lieu agréable de promenade, n’en est pas moins un « espace partagé ». Gérée par l’Office National des Forêt (ONF), puisque forêt domaniale appartenant à l’Etat, elle est exploitée pour son bois mais est également ouverte, sous conditions, à des activités associatives ou touristiques. C’est ainsi qu’une activité « accro branches », fonctionnant de façon temporaire en saison, est installée en entrée de forêt pour le plus grand plaisir des petits et grands... Un sentier botanique a également été réalisé par le Conseil Municipal des Jeunes de Montech pour créer un parcours ludique et éducatif pour les promeneurs.