Aller au contenu principal

VOEUX DE M LE MAIRE

Montéchoises, montéchois

Les pluies abondantes, froides et soutenues arrosent nos derniers jours de cette année 2020. Elles sont à l'image de ce tempo de l'année qui s'écoule. Jamais l'expression "douche froide" n'a été mieux de circonstance pour dessiner l'accablement qui s'est abattu sur notre pays... Que dis-je, notre planète.

L'écoute des vœux présidentiels de décembre 2019 apparaissent aujourd'hui comme surréalistes. Qui aurait pu imaginer une telle situation ?

S'il est une première leçon à tirer c'est bien celle de la petitesse de l'Homme face à l'univers. Cet univers que nous pensions nous être accaparé à grands renforts de prouesses technologiques.

S'il est incontestable que les avancées technologiques en toutes matières sont faramineuses il n'en demeure pas moins que le détail insoupçonnable peut enrayer une marche considérée comme fondatrice d'un monde acquis à la main humaine.

C'est ce que nous vivons depuis quelques mois et cette réalité si dure à percevoir et surtout à accepter nous contraint à esquisser des stratégies balbutiantes.

Face à ce doute existentiel il nous faut croire en la capacité formidable de l'adaptation. Mais pour cela, la confiance et le respect - même s'ils ne gomment pas la capacité d'examiner le doute - sont de mise .

Nos dirigeants, les élus que nous sommes, doivent savoir observer, remarquer, explorer, comparer, écouter pour, en toute modestie et responsabilité, décider et agir.

Jeter la pierre tue mais ne construit pas. Nous sommes là pour bâtir.

Bon sang ! La vie est devant nous avec ses cohortes d'individus si différents mais qui aspirent aux mêmes destinées : le bonheur sur terre.

Courage, résistons et faisons confiance à celles et ceux qui recherchent et qui trouvent, à celles et ceux qui avancent dans la vie, à celles et ceux qui sont à nos côtés, tous les jours, à tous instants... A nous tous en somme, voisins, collègues, amis et parents.

Que cette année 2021 soit sous ce signe du respect et de la fraternité. Nous en avons plus que jamais besoin. Nous revenons de la sorte aux sources de notre existence de femmes et d'hommes habitants sur une seule et unique planète. La ménager c'est nous ménager. C'est vivre.

Bonne et heureuse année 2021.

 

Votre dévoué.

Jacques Moignard.

Maire de Montech.